Top 5 du matériel de randonnée

Par

Émilie Rousseau

Top 5 du matériel de randonnée

Les choses indispensables à emporter en randonnée

Dans cet article, tu trouveras des infos sur le matériel de randonnée incontournable à emporter pour aller marcher à la journée ou sur plusieurs jours. Pas besoin de faire compliqué, il faut partir léger, mais avec l’essentiel pour s’assurer de profiter un maximum de sa balade.

Quel est le matériel indispensable pour la randonnée ?

  1. Un sac adapté
  2. De l’eau et de la nourriture
  3. Une trousse de secours
  4. Des protections contre le soleil, le froid et le vent
  5. De quoi s’orienter

1. Un sac adapté : hé oui, ça fait partie du matériel de randonnée

Tu peux oublier les sacs qui ne sont pas faits pour randonner. Leurs bretelles ne seront pas assez rembourrées et tu risques de t’abimer les épaules et de te retrouver avec les cervicales en bouillie à la fin de la journée.

Si tu pars à la journée, un sac de 20 à 30 L, c’est l’idéal. Par contre, à partir de deux jours de marche, tu peux opter pour un sac de 30 à 40 L. Tu auras besoin de place pour emporter une tenue de rechange, assez d’eau et tout ton matériel de randonnée.

Pense aussi à prendre une housse de pluie pour protéger ton sac (et surtout ce qu’il contient !) en cas d’averse.

2. De l’eau et de la nourriture

S’hydrater

Je ne t’apprends rien, s’hydrater est essentiel quand on fait un effort physique. Donc, n’oublie pas de te munir d’une gourde isotherme. Et pour éviter tout risque de déshydratation, bois régulièrement, même avant d’avoir soif.

Quelle quantité d’eau prévoir ?

Pour une journée de marche, emporte au minimum 1,5 L. 

Tu peux installer une poche à eau sur ton sac. Ainsi, tu n’auras pas besoin de t’arrêter constamment pour boire.

Comment faire si je ne peux pas porter autant d’eau qu’il le faudrait ? 

Il est fortement déconseillé de boire aux sources, car elles peuvent être contaminées par des troupeaux. Pour ne pas prendre de risque, nous te conseillons d’ajouter à ton matériel de randonnée des pastilles désinfectantes ou une paille filtrante

C’est très utile si tu pars plusieurs jours dans un endroit où le ravitaillement ne sera pas possible. 

Qu’est-ce que je risque si je ne bois pas assez d’eau ?

En cas de déshydratation, tu pourrais avoir ce type de problème :

  • des crampes ;
  • des maux de tête ;
  • de la fièvre ;
  • des vertiges ;
  • des nausées ;
  • une perte des forces.

C’est donc à éviter coûte que coûte en emportant la quantité nécessaire d’eau et en prévoyant même plus en cas de retard, détour, canicule, etc.

Se nourrir

Au-delà de ta pause sandwich du midi, n’oublie pas d’emporter des snacks nutritifs comme des barres de céréales ou des fruits secs. Ton corps a besoin de glucides et les coups de fatigue peuvent arriver rapidement.

3. Une trousse de secours

Lorsque l’on part, il ne faut pas négliger dans son matériel de randonnée la trousse à pharmacie. Chaque élément transporté sera le plus léger et le moins encombrant possible. Donc, on oublie le superflu et on emporte l’essentiel.

Bien entendu, chaque personne adaptera cette liste selon l’altitude, la saison, les zones traversées, etc. Mais voici les indispensables à avoir dans son sac :

  • antidouleur en cas de blessure, de maux de tête (inutile de prendre toute la boite, découpe la plaquette en fonction du nombre de cachets maximums à emporter) ;
  • désinfectant pour nettoyer les plaies ;
  • pansements ;
  • compresses (dans un paquet stérile) ;
  • bande adhésive pour fixer les compresses ;
  • pansements anti-ampoule (surtout si les chaussures sont neuves) ;
  • répulsif insectes et tiques (porteurs de maladie) ;
  • tire tique (au cas où le répulsif n’aurait pas suffi…) ;
  • arnica en cas de contusion ;
  • couverture de survie (indispensable) ;
  • aspivenin (éventuellement) ;
  • sérum physiologique (éventuellement, pour rincer les plaies et les yeux) ;

Pense à mettre ta pharmacie dans une petite boite étanche.

4. Des protections contre le soleil, le froid et le vent

Se protéger du soleil

Les lunettes de soleil font aussi partie du petit matériel de randonnée indispensable pour ne pas s’abimer les yeux (c’est même un accessoire nécessaire pour traverser un glacier et des névés).

Pour prévenir tout risque d’insolation, il est très important de te protéger la tête avec une casquette ou un chapeau. De manière générale, évite de marcher pendant les heures les plus chaudes, surtout si ton itinéraire n’est pas en sous-bois.

En cas de fortes chaleurs, porte des vêtements amples et de couleur claire, ainsi qu’un T-shirt long pour exposer le moins possible ta peau au soleil. 

N’oublie pas également de mettre de la crème solaire sur toutes les parties qui restent exposées (visage, oreilles, mollets, etc.) L’indice sera à choisir en fonction de ta peau et de l’intensité de l’exposition. De 25 à +50 pour les peaux très claires.

Si tu envisages de partir en montagne cet été, découvre 3 lacs dans les Alpes que tu peux atteindre facilement en marchant. Parfait pour une pause fraicheur sur les hauteurs !

 

Se protéger du vent, du froid, de la pluie

Si tu pars marcher en été sous un beau ciel bleu, ne fais pas l’erreur de penser que tu n’as pas besoin de vêtements pour te protéger du froid, du vent et de la pluie. Bien sûr, tu n’emporteras pas le même équipement qu’en plein hiver, mais il y a quand même un minimum à prévoir.

Les vêtements sont un petit matériel de randonnée trop sous-estimé et pourtant essentiel. Car il est capital de pouvoir enlever ou ajouter des habits en fonction des aléas de la météo. Tu connais la règle des trois couches ? Elle permet de faire face à toutes les situations climatiques. La voici :

  1. La 1ʳᵉ couche pour le confort : un T-shirt respirant pour t’éviter de trop transpirer (pour garder un maximum la peau au sec) et diminuer la sensation de froid pendant les pauses, quand le corps se refroidit.
  2. La 2e couche pour l’isolation : une polaire pour retenir la chaleur (dans une matière qui sèche rapidement).
  3. La 3e couche pour se protéger : une veste coupe-vent et imperméable pour te protéger du vent et de l’humidité.

Le temps peut changer très rapidement en montagne. Alors, il vaut mieux laisser son K-way et sa polaire dans son sac et les avoir portés pour rien que de regretter de ne pas en avoir pris.

En altitude, en cas d’orage ou de vent fort, les températures peuvent chuter rapidement. Le risque d’hypothermie est donc bien présent, même en plein mois d’août.

5. De quoi s’orienter

À l’ancienne

La randonnée en montagne ne s’improvise pas. Il est important de préparer son itinéraire et de savoir évaluer le temps qui sera nécessaire pour effectuer son trajet. Et une fois sur place, tu auras besoin de visualiser où tu te trouves et où tu vas. 

Si tu es adepte des cartes, tu opteras pour un matériel de randonnée papier et tu utiliseras un topo-guide, une carte IGN et une boussole.

Ainsi, tu suivras ta vitesse de progression. Et si tu te rends compte que tu ne pourras pas boucler ton itinéraire avant la nuit ou si le temps devient menaçant, tu pourras modifier ton itinéraire pour le raccourcir ou même faire demi-tour en te référant à la carte et à ta boussole. 

En version moderne

Mais si tu n’es pas contre un peu de technologie et si tu ne veux pas t’encombrer avec un matériel de randonnée multiobjets qui risque de glisser au fond du sac ou de s’abimer, tu peux utiliser des cartes numériques grâce à une application mobile comme Whympr.

Les avantages de l’app Whympr :

  • Tu prépares ta sortie en amont (distance, dénivelé, etc.).
  • Tu télécharges la carte afin de l’utiliser hors-ligne pendant ta randonnée.
  • Tu enregistres ta trace pendant ta randonnée pour connaitre exactement la distance et le dénivelé que tu as parcourus.
  • Tu partages ensuite à la communauté la randonnée que tu as effectuée. 
  • Tu n’as pas besoin de savoir te servir d’une boussole !

Retrouve Whympr sur iOS et Android 

Cette app te permet aussi de recevoir les prévisions météo et le bulletin d’avalanche l’hiver si tu te trouves dans une zone de montagne. 

N’oublie pas qu’un téléphone est indispensable pour alerter les secours en cas de besoin. En l’utilisant pour t’orienter, tu optimises le poids de ton sac.

Dans cet article, nous t’avons présenté les 5 points à checker pour préparer ton matériel de randonnée. Avec nos conseils, tu vas pouvoir partir marcher les yeux fermés (enfin presque… 😉).

Rejoins dès maintenant la communauté Whympr