Le lac Blanc : découverte du lac mythique de Chamonix

Par

Alice Barbier

Le lac Blanc : découverte du lac mythique de Chamonix

Petit tour autour du lac Blanc

Sa réputation le précède. Tu as sûrement déjà entendu parler du lac Blanc ! Sûrement le lac le plus emblématique de Chamonix, il doit sa renommée autant à son eau bleu-turquoise qu’au panorama à 360° qu’il offre sur le massif du Mont-Blanc. Impossible de ne pas être saisi par le côté carte postale que nous offre son emplacement. On t’emmène y faire un tour dans cet article, mais on t'invite à aller le voir évidemment en vrai avec Whympr !

Tu as envie de partir en rando, de t'adonner à l'escalade, au ski de rando ou à l'alpinisme ? Au top (sans mauvais jeu de mots 😊) !  

Whympr, c'est toutes les infos réunies dans une seule appli, pour préparer et partager tes sorties en montagne et outdoor.

Télécharge-la gratuitement dès maintenant sur l'App Store et Google Play. ⛰️

Où se situe le lac Blanc ? 

Situé dans la réserve naturelle des Aiguilles Rouges, juste en face du fameux massif du Mont-Blanc, les différents itinéraires qui y mènent garantissent un paysage varié, sauvage, mais toujours accessible et bien fléché.

Bien que fréquenté, le lac Blanc reste préservé. Il n’est pas rare d’y croiser des animaux sauvages tels que des marmottes ou des bouquetins, habitués à la présence humaine. Celle des chiens y est en revanche interdite, le lac étant situé dans une réserve naturelle.

Son altitude permet de retrouver fraicheur et quiétude même en pleine canicule estivale. Cependant, il reste longtemps caché sous la neige, et il n’est pas rare de croiser de (gros) névés lors de la randonnée. Du matériel adapté peut donc être à prévoir. Pour se renseigner sur les conditions et l’accessibilité du lac Blanc, le meilleur réflexe est sûrement de se rendre ou d’appeler la Chamoniarde (Société de prévention et de secours en montagne, voir coordonnées en fin d’article), toujours très au fait des conditions autour de Chamonix.

Le lac Blanc est un sanctuaire de la nature où, malgré l’affluence euphorique de certaines journées d’aout, il est important de garder à l’esprit le caractère sauvage et fragile du lieu. Pour se renseigner et approfondir ses connaissances au sujet de l’écosystème et de l’histoire des lieux, tu peux faire un détour par le chalet des Aiguilles Rouges, une jolie cabane pédagogique située au Col des Montets. Des conférences, expositions et même rafraichissements te seront proposés.

Sur le chemin du lac blanc
Un bouquetin devant les Drus – Crédits : Alice Barbier

Bien que situé à 2350 m, il est possible de se restaurer voire de dormir au pied du lac. Le refuge du lac Blanc te permet en effet de séjourner et de déjeuner en ayant quasiment les pieds dans l’eau. Attention, il est toujours bon de rappeler que, étant situé dans une réserve naturelle, les bivouacs autour du lac sont fortement réglementés. Un coup de fil à la Chamoniarde, là encore, sera toujours utile pour éclaircir tes interrogations à ce sujet.

Le lac Blanc depuis la Flégère (remontée mécanique)

– Durée : une demi-journée
– Aller-retour
– Altitude min/max : 1800 m/2352 m
– Dénivelé : 530 m
– Difficulté : T2, terrain montagne, mais très fréquenté et bien indiqué
– Départ : Sommet du télésiège de l’Index


Voir le topo sur l’application

Certainement la manière la plus rapide et la plus directe d’accéder au lac Blanc. L’approche via la télécabine de la Flégère puis le télésiège de l’Index rend accessible au plus grand nombre l’accès au lac. Cette belle traversée en balcon te laissera le temps de profiter du panorama sur le massif du Mont-Blanc tout en découvrant celui minéral, mais moins glaciaire des Aiguilles Rouges.

Lac des chesery en montant au lac blanc
Lac des Chesery – Crédits : Alice Barbier

Le lac Blanc depuis le col des Montets (sans remontée)

– Durée : une journée
– Boucle
– Altitude min/max : 1461 m/2352 m
– Dénivelé : 955 m
– Difficulté : T3, terrain montagne, quelques passages équipés de marches taillées et d’échelles (au départ de Très le Champ)
– Départ : Col des Montets ou Très le Champ (50 m plus bas en direction d’Argentière)


Voir le topo sur l’application

Permettant de réaliser un circuit en boucle dont l’apogée reste le lac Blanc, cet itinéraire demande quelques précautions supplémentaires en comparaison de celui partant des remontées mécaniques de la Flégère.

Plus long (presque 1000 m de dénivelé positif), il sera assurément plus varié. Au départ du hameau de Très le Champ il te faudra emprunter une petite succession d’échelles, ludiques pour certains, impressionnantes pour d’autres.

Après avoir croisé les grimpeurs de l’Aiguillettes d’Argentière, tu auras la sympathique surprise d’un point de vue au-dessus de deux à trois lacs. Il s’agit des lacs des Cheserys, qui annoncent avec splendeur la brève montée finale pour accéder au lac Blanc. La redescente s’effectue par un autre itinéraire qui aboutit cette fois-ci au col des Montets et au chalet des Aiguilles Rouges.

Lac blanc
Le lac Blanc – Crédits : Alice Barbier

Le lac Blanc à pied

Si tu as envie d'aller au lac à Blanc à pied, voici deux topos :

Lac des Chéserys – lac Blanc – La Flégère par Vamos (éditeur de topo)

Lac Remuaz, Cheserys et Blanc par Vamos

Le lac Blanc en escalade

Et pour faire de l'escalade :

Le Belvédère : Escalade accessible depuis le lac Blanc, PD –

La Persévérance : Escalade sauvage (trad) dans un niveau abordable, nécessitant généralement de dormir à proximité du lac Blanc de par son éloignement, AD+

Nous attendons tes retours et surtout tes photos cartes postales sur Whympr !
Bonne rando, et n’oublie pas, la gentiane, ça se boit, mais ça ne se ramasse pas #protégeonslesfleurs

PS : « Cheserys » signifie « fromagerie » en patois, info sans grand intérêt hormis celui de briller un court instant en société en se faisant passer pour un natif chamoniard.

Télécharge Whympr gratuitement dès maintenant sur l'App Store et Google Play. ⛰️

Ressources Internet

Rejoins dès maintenant la communauté Whympr